Faire une fleur

Tu aimerais que le monde que tu viens d’appréhender

ne se referme pas comme à chaque fois que tu essayes 

de le toucher

de l’émouvoir

de lui apposer comme un baiser sur le front l’empreinte

d’un mot qui lui corresponde

mais ceux qui te poussent au bout des doigts ne sont pas

de ceux qui prennent la parole 

et puis la donnent et puis la laissent tomber sur le sol

ils ne sont pas de ceux qui se prononcent avec la forme et la force d’une définition

tu n’es même pas certain que c’est toi qui les décides