Si peu

Si peu se dépose sur la mer mais
lorsqu’elle vient toucher l’horizon
il ne reste des collines plus rien qu’un doute
étouffant de leurs véritables existences

Pour les invoquer un peintre se demande si

le bleu suffit   si
il faut tremper le pinceau dans les larmes

Non pas celles qui tombent en pluies et demeurent
si
peu chaleureuses
mais celles qu’on voit trembler dans les pupilles et qui
portent exclamations silencieuses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.