Effacements

Le vent ne porte pas en lui que les nuages
il porte aussi
le miaulement furtif d’un jeune enfant
l’appel langoureux d’un oiseau
l’écho d’une source qui scintille dans les aiguilles d’un pin
le frisson de la fleur
qui vient de perdre son dernier pétale
et il porte aussi l’effacement meurtrier de tous les bruissements de mon âme
Demain seras-tu celui qui ne se souvient plus de rien?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.