Rutilants

Entre deux langues

de terre

un bras de mer

des côtes brulées par le soleil

et des montagnes que le ciel grignote

donnent des prénoms au pays où

parfois se dresse à l’horizon le fantôme

d’une forêt

un attroupement de buissons

une galaxie d’épines simulent l’abondance

l’ombre d’un nuage galope sur les pelages

rutilants des prairies

mes voyages avalent tous les chemins amers

tous les nulle part où jamais personne ne vient

4 commentaires sur « Rutilants »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s