faire trembler le monde

Dans le parc je marche près de toi
je donne désormais la main à un fantôme

plus personne ne voit que tu m’accompagnes

que tu alignes ton ombre à la mienne

que ton pas est dans le mien

que ton regard est au-delà des chemins

dans les feuillages et leurs grands frissons

dans les forêts les sols questionnent ta respiration

ce souffle qu’imitent les sources souterraines

dans les prairies ce sont tes longues hésitations 

et tes soupirs face aux problèmes qui rejoignent

le bourdonnement comme si
ta démarche que la danse déploie

dans ce qu’elle a de plus extrême
était en mesure de faire trembler
le monde

Une réflexion sur “faire trembler le monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.