À double tour

A-t-on jamais le temps ?

N’est-ce finalement pas lui qui nous attrape

Au moment où l’on ne l’attend plus ?

 

Sur le pas de la porte

En enfonçant la clef dans la serrure

Je me suis demandée

Qu’est-ce donc que la mort ?

 

La face cachée de l’astre de la vie ?

Le versant invisible d’une porte fermée à double tour ?

La doublure du vêtement que je porte tous les jours et qui me va comme un gant ?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s