Mousse

DIARY © Bertrand Vanden Elsacker

DIARY © Bertrand Vanden Elsacker

Tu cueilles le temps et éparpilles ses éclats comme s’il était le fruit du soleil.

Les ombres marchent le long des chemins qui mènent à ton rêve, à ses rives et à toutes les parties intactes de toi.

 

Tu enfiles la solitude comme d’autres rognent le quotidien jusqu’à l’os qu’ils cachent comme les chiens dans leurs petits bouts de terrain

afin de mieux le maudire et grincer qu’il ne vaut rien.

 

Pour répondre à ce questionnement

qui te chatouille tel le ruisseau les cailloux sur sa route,

le doute erre en toi,

 

doux comme la face interne d’un coquillage.

 

Tu poursuis le désespoir en lui conférant la couleur suave

que tu rencontres chaque nuit.

Fourrure féline presque noire,

elle luit de ses reflets bleutés

sous les caresses de ton regard.

 

 

Un commentaire sur « Mousse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s