Clou

Blonde Wolken Constant Permeke

Aux abords de la ville

le fleuve saigne

dans les prairies

ses voies se noient

dans le ciel ébloui

comme des étoiles

dans la nuit

on peut compter les morts

en regardant le visage silencieux

de l’horizon affamé de collines

on s’égare

on évite d’accrocher ses pensées

aux clochers des églises

plantées dans le vent et la pluie.

Un commentaire sur « Clou »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s