Basculement

Tes volutes à la volonté du vent, tes rubans comme les pétales éparpillés du temps. Une poignée de gestes tendres et ronds. Ton bouquet est un instrument de musique que l’on fait tourner entre les mains pour qu’il danse en rythmant nos chansons. Ton parfum est le visage blanc du soleil, ou de son âme qui auréole encore dans ton ventre. Ta tige est ce qui te permet à la fois de te tendre et d’entendre.

Quelle est cette idée qui fait onduler et monter, monter les routes de montagne comme de longue phrases folles jusqu’au sommet ? Quel est ce désir qui nous amène à nous plonger dans la crème des nuages ?Le monde serait-il une toupie entre tes doigts amoureux ? La vie serait-elle un jeu tourbillonnant de chemins à suivre sans en abandonner aucun ?

Quand tu te reposes, petite chose des vents, tu rêves de repartir. Tu es toujours sur le point d’équilibre de l’avenir. Quand tu respires, c’est tout ton corps qui chavire et mon monde qui bascule.

La céramique est de Fenella Elms

Un commentaire sur « Basculement »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s