Le ciel est dur et sec.

Dans la chevelure patiente des arbres qui se tendent,

le soleil

avec science étale sa dentelle frissonnante.

Le temps estompe l’écoulement des secondes dans l’ombre,

aux pieds impassibles de la jeune forêt

qui progresse.

Si l’hiver arrive,

on l’attend calmement dans un silence transparent.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.