Voie lactée

Parfois je crois que je suis en soie

je me déploie sous les voiles gonflées

de son gynécée

parfois je me sens moite et brassée

par les milliers de petites voix envolées et brumeuses

dans ce parfait réceptacle

florale

parfois je la suis assoiffée et croissante vers les nuées écumeuses

parfois il faut qu’on soit opalescentes

et naissantes

comme la sève virginale

sur cette saillance sacrée de son sexe

Parfois je me crois ceinte à l’étoile brillante qui lui sert de sépale

et puis d’âme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.