Faire face

J’ai rêvé que j’étais enfin devenu un arbre.

Mes larges mains s’enfonçaient dans la terre comme des racines

je prenais pied sur n’importe quel terrain

les sables mouvants ne se faisaient plus craindre

les embruns me servaient de parfum

à imiter pour mes fleurs

la pluie même folle même rare ne tarissait jamais mes espoirs

une larme perlait à chacune de mes épines comme autant de grains de beauté

ma sève était une lave sacrée pour les petits peuples qui ne sont jamais fatigués

mon allure était étrange tant j’avais de branches

mes feuilles brandissaient des lances d’argent

se froissaient les nuits de grand vent

et se taisaient

face aux forêts de flammes

des soleils affamés

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.