Désormais

En lui tirant le portrait, on lui a gommé le visage.

Il lui reste comme identité ce costume comme il y en a des milliers, comme caractère la couleur défaite de la cravate qui lui noue le cou. Il lui reste pourtant un semblant de force, une écorce.

Il faudrait seulement qu’il puisse encore accrocher un regard.

Non, c’est trop tard.

Il s’est désormais fondu au décor.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s