Le grand rassemblement

Derrière le banc de la certitude

il siège

sa cervelle sert de refuge

aux commandements

aux ordres

au grand rassemblement

de la culture

parfois de la pointe aiguisée

qui lui sert de doigt à désigner

il crie :  « toi ! »

il faut qu’il sacrifie

chaque jour

le cœur tendre d’un enfant

pour satisfaire sa vanité

il organise des orgies

il attise les cendres

des rires venimeux de quelques pourris

il se répand comme la peste et le choléra

il montre ses dents

jubile : « voyons, tu ne sais pas ! »

en suturant ta peine de petit chat

il peut planter ses racines

étendre la ramure ecclésiastique

de ses bras maigres comme les

barreaux de sa propre prison.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.