…,

Les points de suspensions ne disent jamais vraiment le fond de leurs pensées.

Ils laissent l’ autre dans l’embarras de  l’idée.

  Ils sont hypocrites

craintifs,

oisifs

 discrets

Supposent-ils

que  le monde

puisse se satisfaire du silence ?

Le silence

écrase tout, même les mots.

 L’apostrophe, elle

de son aile

elle élude

et décide d’éviter les combats,

elle provoque et charme

Amazone, hermaphrodite. Parfois on l’oublie.

Le ? est trop peu sûr de lui,

et de moi

n’est-ce pas

?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s