Île

82be9cbe44cd2a7abb7da06fff10f18c

Joan Miró, Bleu III

Sur la mer s’étire comme un chat sorti du sommeil

une île

bleue elle se pose entre ciel et nuages  parmi les autres planètes et les histoires flottantes

je me demande pourquoi personne ne la regarde

elle

blanchie par les songes et les mille soleils

elle

et son mystère qui n’a presque pas d’épine

il faut que je l’interroge encore et encore

une illusion disent-ils à son approche

une chimère elle n’a pas de force

ont-ils vraiment tenté de se poser comme elle légère

île entre les lignes

nuageuse malgré les boues et les magmas hurlant dans ses veines

Elle s’avance toujours plus vers le point le plus extrême

à ses pieds avalanches vagues marées et prochaines disparitions marquées d’un seul signe

l’île pétrit les nuages et ils deviennent

ils et elle

à force presque des mirages dans leur lit de mousse et de mots évaporés


Source image

Les ailes

Herbert Draper- The Lament for Icarus

Je n’en veux pas à la réalité

bien au contraire

Pour ce que je peux en voir et en comprendre

je la trouve plutôt lucide   efficace              insubmersible

Elle s’avance partout

victorieuse guerrière de tous mes fantasques combats

Elle se débrouille fort bien

pour échapper à toutes mes théories et superstitions

 

se laisser vérifier autant de fois qu’on veut

Je n’en veux pas à la réalité

de m’avoir fait naître dans une prison

ne n’avoir su mettre sur ma route que des bâtons et le doute

Comme au buisson

ses épines

n’ont pas fait que me piquer ou me déchirer

Son intransigeante vérité m’a servit de petit escalier en colimaçon

Que je monte ou me retourne     un tourbillon m’étourdit

Je n’en veux pas à la réalité de marcher avec des bottes de soldat

de toujours pointer du doigt ce que je n’ai pas

la mémoire

des automatismes

la foi complète en mes propres idées (j’ai toujours l’impression de me tromper)

tort ou  raison

Je n’en veux pas à la réalité d’être ce que je ne suis pas

sans elle

je n’aurais pu m’inventer

les ailes et l’air.