Abri

À l’extérieur de la conque

le monde

est si sombre

tellement dénudé

dur et froid

on voit

entre la lune et la nuit

naître 

un rideau de larmes

buée haleine fumée

voies brouillées

pour atteindre mon coeur

ce mollusque

presque pourpre

qui ne sait plus que s’éteindre  

Une réflexion sur “Abri

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.