Felidae

©cc

Le chat ondule sur la voie que lui tracent les parfums du jardin

l’odeur subtile d’une plume
l’humide fraîcheur de l’herbe
et le passage tout en lenteur sur le rocher du soleil

une ombre noire et souple comme le silence

rien ne grince rien ne craque rien ne tremble
la peur ne coïncide plus avec l’appel désespéré que reprennent en coeur
les frondaisons verdoyantes des oliviers.

Le chat-nuit n’a pas vocation en cet instant de paix limpide à nuire
il va simplement réécrire comme chaque jour tous les contours de sa liberté
lui seul sait en quoi cela consiste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.