Oracle

Dans l’olivier, deux muses à tête bleue
échangent quelques formules magiques
dans une langue que personne ne traduit.

Car les entendre suffit pour comprendre
ce qu’elles prédisent.

Deux muses à tête bleue,
un oracle,
des perles tombent de l’arbre.

Comme des notes de musique,
elles sautillent et me regardent,


me préviennent comme par miracle
d’un funeste destin
si je ne m’échappe.

Voilà deux félins!

Les mêmes qui font leurs griffes
sur les troncs d’arbres et les tapis
de soie

Un commentaire sur « Oracle »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.