Enclos

Portail Cluny

Je feuillette la ville comme un livre d’images.

Aux fenêtres,  je cherche des visages,

quand soudain ta main comme le songe d’une rose médiévale

se pose sur la branche d’un arbre

dont les fleurs sont blanches

et dont les feuilles mangent tendrement le temps.

Dans le jardin rougeoyant du musée de Cluny

naissent des choses qu’on appelle sentiments.

Je te vois, je te sens, tu me touches et je sais,

je suis une licorne et ce qui nous lie

ne porte que les noms que toi et moi

lui donnons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s