~

Orchidée mars 2011

À la place du vide un ciel étoilé propage son velours

à l’intérieur de mon corps

constellent comme de petites étoiles

les cuillerées de miel de tes paroles

mon cœur exponentiel est devenu une île

flottante où se recueillent les envolées de feuilles

les incendies verdoyants les cimes des forêts

se définissent comme autant de clairières

les sons et les syllabes les sonorités vocales

des violons les oscillations lunaires

m’éclairent

dans chaque alvéole à la place de l’air

les parfums de cette fleur étrange

que tu as à la place du cœur

2 commentaires sur « ~ »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s