À la perfection

Un essaim de larmes
m’assaille
et toi grand prédateur
dont le corps est majestueux
et sans faille
tu nages dans les eaux
de velours
tu fends sans équivoque
d’un seul geste comme un coup
de crayon
le trouble profond de mon âme
et puis sans te laisser ruiner et corrompre
par les sentiments
de pitié
tu repars vers les puretés océanes
sans laisser de trace.

Un commentaire sur « À la perfection »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s