Marine

Desire eyespycottcase

On dirait du taffetas que l’on froisse mais

ce sont nos deux corps qui se frôlent

on dirait le vent sur la mer qui rôde mais

ce sont nos deux respirations qui s’accordent et composent

on dirait que la plaine se soulève et s’invente des collines mais

ce sont nos envies qui rêvent et progressent

on dirait qu’une vague en balayant les profondeurs marines réveille les tempêtes

s’en va crever le ciel et puis revient gorgée de voiles et de lumière

on dirait soudain que chaque chose acquiert enfin

la certitude d’exister en toute Beauté

mais c’est ton volcan nourricier et sa lave brûlante

qui se répandent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s