Fantomatique

Comme une mer inondée de larmes

je me répands onctueusement tout autour de ton âme

et juste en dessous de ton œil

je fais mon nid

On dirait que je songe et que je ne change pas

On dirait que je plonge et ne remonte pas

Pourtant le temps résonne par ondes

dans ma voix

et se ploie entre mes doigts

comme les bras des rivières

J’occuperais tes pensées si seulement tu voulais

Aucun de mes gestes n’est froid ou brutal ou laid

Aucun de mes souhaits ne te coupera la parole ou te laissera défait

Toutes mes couleurs rayonnent et polissent la lumière

Mon amour ne laisse pas de trace morte

ni de remords

Il lisse    il glisse  il contourne

Jamais il ne se lasse des ressacs

et des tendres guerres

Comme une essence de souche

comme une gamme spectrale

comme un mensonge de plus

je voilerai les statues du doute

Je volerai tes craintes pour que tu sois

plus prolifique

et liquide que la pluie

l’été

Laisse-moi te mélanger à ma langue et t’apprendre

par cœur

les ondes amoureuses du mien

lorsqu’enfin je serai captif contre ton sein.

L’image vient d’ici

J’écoutais CocoRosie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.