Fruit mélancolique

La lave qui coule le long de nos troncs et se noie dans les feuilles, n’est que la sève du ciel qui nous tombe sur la tête quelles que soient les saisons. Le vert qui nous ronge est ce qui nous reste lorsque notre sève s’en sort victorieuse. Le ruisseau qui roucoule sous les tapis de feuilles et qui te semble si doux aux doigts, si mou sous les pas, c’est ça : le fruit mélancolique de la pluie.

Regarde comme le ciel gris parfait la ligne sombre de nos fronts, poursuit le combat de nos bras dans le vent. Savoure notre écartèlement croissant, nos éclats. On dirait la mer qui chevauche le printemps, on dirait le papier de soie qu’on déchire follement pour découvrir le présent précieux. Regarde ce que est devenu, dans nos larmes, le fourmillement du petit peuple des gouttes. Regarde cette forêt minuscule qui ne créé que des incendies de velours toujours vert, toujours tournés vers le froid.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.