En titubant

Adour basinVoilà qu’elle monte les escaliers

en titubant

en maudissant cette enfant

qui dort maintenant

quand elle est encore ivre

voilà qu’elle se tait

voilà qu’elle se redresse

et que je tords mes doigts

pourvu qu’elle tombe encore une fois

et pourvu qu’elle me laisse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s