Abracadabra

On dit souvent qu’il suffit de le vouloir vraiment pour que les rêves se réalisent. Tout se trouve à portée de celui qui « veut vraiment » . Tant pis pour tous les autres, ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent vraiment, tant pis pour ceux qui ne veulent plus rien et n’ont plus aucun espoir ou n’en ont jamais vraiment eu un.

Tant pis pour ceux qui ne veulent qu’à moitié et sont plus hésitants.

Pourtant, parfois il m’arrive de fermer les yeux, de souhaiter le plus fort que je peux d’avoir un cerveau-formule-1 capable de résoudre toutes les équations en un temps record. Il m’arrive de souhaiter très fort des choses complètement inutiles, futiles, faciles : un ruban bleu pour mon vélo, un macaron ou un tout petit morceau, le museau tout mignon d’un petit chaton, les minuscules épines de la rose la plus rose.

Je t’invite, toi et n’importe qui, à rêver tout haut, à crier ou à murmurer tout bas, ici, devant tout le monde ou là-bas à l’autre coin du monde. Abracadabra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s