Boréale

 

Coupées en tranches, réduites en parcelles, ainsi les phrases donnent vie à ce remue-ménage continuel au fond de moi. Au fond, masquée, plongée dans l’ombre, volontairement, naturellement, je mène une vie comparable à ces monstres marins dont on ignorait l’existence et aux quels on ne soupçonnait pas la moindre brillance.

Pourtant, l’amoureuse lumière crée la Beauté en façonnant notre regard. Elle doit surgir, inventer un chemin à partir de rien et je puis vous dire, qu’elle prend son temps, la lumière, pour éblouir si loin du soleil. Elle suit en spirale, toutes les volutes, toutes les larmes. Sa volonté est perspicace. Elle s’accroche partout, même là où on l’ignore.

Ah comme je voudrais qu’elle soit boréale ! Comme j’aimerais auréoler les choses et leurs apparitions ! Luire, écarteler mes couleurs et me répandre comme une onde du cœur au ventre, du ventre à l’âme ! naître sporadiquement, me laisser caresser comme un songe et puis fondre avalée par le plaisir.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s