Effets secondaires

Cicada molting animated-2

Sortir, je n’y songe pas. Manger, dormir, non plus. Lire me tue. Les mots s’agglutinent et me torturent presque machinalement.
Le jour ment, il ne viendra pas. Il rampe comme un reptile, son sang est froid. Le soleil reste impotent. Le ciel éclaire sans faire d’ombre, sans créer de nuance, comme si on s’apprêtait à lui ouvrir le ventre. Il ne cède pas.
Les nausées me donnent l’envie de me faire amputer de cette masse noueuse. De commander une ablation du cerveau. J’éparpille mes gestes. Je suis disparate, en éclats. Je me cramponne à ces microparticules que sont devenues les secondes en me disant: ah, si seulement!
Il me semble que je sois toujours en mer. Je tangue d’usure et d’ ivresse. Le déséquilibre me mange. Je lutte à presque vomir. Je ne serai plus capable d’aimer, d’être, de ne plus vouloir. Je ne serais plus capable de sentir.
L’angoisse me tenaille, se tient prête à me confondre à la bouillie qu’elle fait cuire dans mon ventre. Je croupis parmi quelques médicaments. Ils sont censés c’est vrai, ne rien guérir. Ils se cantonnent à rendre éventuel, à faire place au possible lorsqu’il se présentera.
Si je décide de mourir, ne plus les avaler ne suffira pas. Ces foutus médicaments  lézardent la liberté et consolent la douleur dans mes bras. Ils prennent peu à peu le contrôle, je ne dépasserai plus jamais le stade de larve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.