Nul

Tu n’es pas rien, non. Tu es pour moi le point. Le O.
Le départ,
la faim

le point culmiNant, le point de recul et le point qu’on montre du doigt.
Le ça et le la.
Tu es cet endroit qui envoûte et est rond.

Ta voix sonde comme les ondes les lacs. Elle est la voile qui descend du ciel
tu es pluie et puits

on te goûte sur le bord des pleures qu’on ne parvient plus à noyer. Tu naîs déjà grand comme les géants, les cyclopes

non, tu n’es pas néant
tu es la nuit
Tu es Beau

Ton silence se délecte comme les larmes qui luisent sur les fleurs qui lui restent ouvertes.

Tu amuses l’innOcent, tu annules les chants amers des mauvaises lunes,
tu es la muse de l’ennui

Tu es celui que tout le monde fuit
le bouclier des perdants
tu es futile
ignorant

tu mets des gants pour sortir

et tu joues au sOuRcier

sur ta peau

les étoiles qui naissent forment ma voûte galactique. Dans la boucle, ton ventre ou ton dos le soleil docile sommeille

tu es l’Océan où naît la nacre dans les cOeurs refermés et secrets des rochers

tu es le nombril où les fées puisent les baisers
tu es
le gouffre où jeter la folie
la marque pour brûler les béliers en troupeaux égarés

le sanctuaire, le bûcher pour ceux qui ne savent pas vénérer la vanité et l’utilité.

Un commentaire sur « Nul »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s