etc.

Lisa Kokin :: Portfolio :: Book Collage

La lune et les nuages se mangent

entre eux

avant que la nuit ne surgisse

pour les dévorer

et éteindre leurs jeux

les étoiles brillent par leur absence

quelques unes traitres et lâches

se pointent

et servent de clous pour faire tenir debout la réalité

tandis que le songe s’enfuit sans faire le moindre bruit.

 

Ainsi se perpétuent à l’infini des meurtres et des génocides.

Le vide emporte quelques cartes postales

sur lesquelles figurait le visage d’une centaine de femmes.

148 pour être précis,

sont mortes sous les coups de leur mari.

Tout un album de vieilles photographies montre

qu’il n’y avait pas un seul pli sur les visages des SS

quand il perpétuaient leurs immondes partages

à l’entrée d’Auschwitz.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s