Doigts

On dirait les doigts d’une main

j’ai cru que tu pourrais ainsi reposer

ta main sur la mienne

légère comme portée par les flots de lumière

qui naissent entre les rochers du soleil

j’ai cru que la réalité s’évanouirait pour de bon

qu’elle cesserait de creuser des ornières et des rides

sur les routes

d’éblouir de non-sens mes journées

on dirait les doigts gantés de cet habile chirurgien qui guérit d’un seul regard

glacé

la cohue de la peine et le doute

tout ira bien sur ses lèvres fait reculer la mort de deux pas

j’ai cru qu’enfin ta main était revenue me chercher

comme mes songes au beau milieu de la journée

mais c’est une anémone de mer

que la dernière tempête a détachée de son socle

Actiniaria - Tiergarten Schönbrunn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s