Arbrealettres


Je fais peu de cas des richesses,
L’Amour, je le tiens en mépris
Et le désir de Gloire ne fut qu’un rêve
Au matin évanoui –

Si je prie – la seule prière
Qui pour moi remue mes lèvres
Est – « laisse le coeur que je porte
Et donne-moi la liberté »

Oui, mes jours brefs approchant de leur terme,
C’est tout ce que j’implore –
A travers vie et mort, une âme sans chaînes
Et le courage d’endurer! –

***

Riches I hold in light esteem
And Love I laugh to scorn
And lust of Fame was but a dream
That vanished with the morn –

And if I pray – the only prayer
That moves my lips for me
Is – ‘Leave the heart that now I bear
And give me liberty’

Yes, as my swift days near their goal
‘Tis all that I implore –
Through life and…

Voir l’article original 17 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s