Bris

Cornelia Parker Cold Dark Matter: An Exploded View 1991

Chaque matin je recompose ma symphonie de débris

matières en suspension dans les dentelles

que tisse ma cervelle

le temps oublie de respirer

les heures sont prisonnières

tout est en attente

d’une clef, geste furtif qui crée

éclats de phrases, brisures de mots

chaque coucher de lune fait que j’explose

Un commentaire sur « Bris »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s