Betta combattant

J’ondoie

en toi soyeux

comme un flot de secondes

tu voudrais que je sois

comme un cri

un courant de larmes qui se déploie

une soif qui désarme

mais je suis comme ces instants de pluie

où tu te replies sans qu’on te sonde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s