Duo — Joë Bousquet

Au fond de mes yeux mon visage
comme le pain de ce qu’il aime
un diamant dans la lumière
où sa profondeur l’a plongé

Amour partagé le silence
où mon regard trop grand pour moi
attend que mon corps se balance
dans les mains libres de mon cœur

Joë Bousquet, La Connaissance du Soir, poésie/Gallimard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s