Spore

info sur l’image

Parfois je ne voudrais plus être
qu’une ombre portée par des branches

être cette dernière tentative
des phrases
ce déblaiement de la conscience

Je ne voudrais plus suivre
que ce genre de chemins qui ne se décident
pas à n’être que du vide

je voudrais juste ta main
comme un soleil ivre
qui titube sur le bord des lèvres et des vagues

ton corps dans le parcours d’une rivière
l’île partant de ta hanche.

6 commentaires

  1. C’est beau mais pourquoi « de hanche » (pouquoi pas, au demeurant ?) et pas des hanches ? Ou de la hanche ? Ou inverser les derniers vers :

    je voudrais juste ta main
    comme un soleil ivre
    qui titube sur le bord des lèvres et des vagues

    l’île partant de hanche
    ton corps
    dans le parcours d’une rivière.

    ????????????????????

    Réponse

    1. @ Marcel
      Merci, vous aviez raison. J’ai rajouté un mot: « ta ». Quant à l’inversion, non, ce n’est pas la même chose. L’idée étant que l’on voudrait tout le corps mais la vie de par son parcours nous invite à nous satisfaire d’îles, à progresser par étape à partir de morceaux.

      Réponse

    1. @ Marcel
      Il est très gentil à vous de lire avec autant d’attention mes textes, d’y réfléchir et de proposer des solutions, j’apprécie les remarques constructives, la vôtre n’était pas sans importance. Merci à vous

      Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.