Point d’inflexion

Les mots naissent dans le cocon de soi

que l’on garde enroulé à l’âme

Au secret

Ils filent sans laisser de racine

ils se tissent sans faux plis

entre les lignes

des mers et des chants de larmes

Ils calment les cœurs calleux

Certains ne le savent pas

mais il ne faut pas grand chose pour les réchauffer

pour qu’ils débordent et se mettent à bourdonner

Il n’y a que les poseurs de pièges pour nier cette vérité :

les mots dorment en chacun de nous

dans un petit poing noueux comme le bouton d’une fleur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.