Les lignes qui n’existent pas

 les images ont été trouvées ici

La mer sortie du brouillard

ne me parle plus que par vagues

elle ressemble à l’oubli

que l’on sert aux tables

habillées de porcelaines

et de dentelles blanches

elle ressemble à ce bruit

de la petite cuillère dans le thé

elle semble être devenue friande

de futilité

elle ne semble plus vouloir effacer

d’un geste mille fois répété

ce qui perle sur les visages

ce qui grignote la plage

à petit pas fougueux

la mer est sortie du brouillard

pour y retourner

et me laisser

désemparée.

Un commentaire sur « Les lignes qui n’existent pas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s