Fluide

Si j’étais fluide

je ne mangerais pas la lumière     je pourrais la laisser couler

Je me moulerais au temps

je goûterais

Mon coeur pourrait se battre dans les noyaux des cellules

et trembler sur la peau des fleurs

aux sons de tous les parfums de la terre

je me dissimulerais           me dissiperais comme les brumes

comme les matins    chagrins de la nuit sans lune

je serais la perle des heures

la goutte de soif

la transpiration du volcan

je vous regarderais et m’affolerais

de vous savoir

tellement immuables

tellement certains

Je danserais pour enlacer vos regards

vous recouvrir de pleurs

et mes paroles

dénoueraient mes pensées pour s’écouler en flots

j’inonderais  les silences

je n’arrêterais pas de fuir

Mais je ne suis pas fluide      Je suis un bloc      une masse      un tronc tentaculaire et rongé par les vers

je ne me plie pas sans me briser

et je stagne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s