La condition

Serais-je un jour une méduse

une raie

traçant l’espace

en volant

n’aurais-je au bout de mon corps

que les tentacules

irritant

et le dard et le venin

à la surface de mes phrases ?

Serais-je toujours prisonnière

de ma condition ?

Raja montagui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s