Le silence de tes flots


les photos ont été trouvées ici

Si tu le veux bien je serai la première lettre qui naitra de ta bouche ensoleillée

je serai le mirage que les cieux assoiffés abandonneront

Le corps lassé des fausses chansons

je serais la perle émerveillée  la pupille triste de l’été.

Si tu le veux bien

je ferai tous les voyages consolerai les nuages

de ne pouvoir enlacer tes rivages

je cacherai les silences de tes flots

sur les ailerons des requins citrons

Je dirai aux voleurs de coraux

aux bateaux qui déchirent les eaux

que tu t’es dissolue que tu t’es évanouie entre les dents d’une prison.

Je raconterai aux enfants que ta nudité s’appelle liberté

que tu l’as recueillie dans le souffle

de ces coquillages miraculeux

qui imitent la mer lorsqu’elle est amoureuse

Je dirai que tu n’es qu’un ruban de sable un tissu de poussière

J’inventerai que tu n’es qu’un collier de rocailles tout à fait ordinaire

Seules mes caresses et mes rêves murmureront en secret : « elle est mon île »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s