L’envol

Le souffle suspendu dans l’élan le souffle
Susurre au présent ses caresses son doute son néant
à présent comme s’il n’était qu’un gouffre

éparpillé par je ne sais quelle bouche
Le souffle suspendu dans l’élan le souffle

Vous de vos mains comme des voyelles
Vous éparpillez étonnamment les peines
Pour surprendre ma bouche mon oreille
Au détour du doute et de la caresse pleine

Vos parfums habitent désormais mon palais
Je suis dans l’arène sans que j’en souffre
à présent je peux déployer mes ailes
Le souffle suspendu dans l’élan le souffle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.