Aux égaré(e)s,

Parce qu’il est des maux

Cinglants

 

Comme des poignards

Qui font macérer notre cœur et ses envies dans les regrets et les remords

Juste

Pour savoir qu’il n’y a pas que

L’amertume.

Ailleurs,

on peut goûter d’autres délices

 

Mais il faut partir, partir et partir.

 

 

Voici ces quelques vers d’Emile Verhaeren.

 

« Et ses hauts mâts craquants et ses voiles claquantes,

Mon navire d’à travers tout lève ses ancres ;

Et tout à coup fonce dans la tempête,

Bête d’éclair, parmi la mer. »

 

Choisissez votre embarcation et quittez votre port.

Bons voyages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.