incertitude

L’incertitude est mon amie, elle habite à côté de chez moi et s’habille de ces tissus qui ne se déchirent pas et qui sont transparents. Elle ne crie pas, elle ne parle presque pas. Elle fredonne, chuchote et marche sans faire de bruit comme les chats.

Lorsque le soleil m’offre son plus large sourire sur son plateau d’argent, l’incertitude me tire par le bras pour me montrer la surprise que je n’apprécierai pas : une lumière qui balbutie, une idée détricotée ou une humeur renfrognée. L’incertitude ne connait pas de loi, ne reconnait aucune règle et fait tout de travers. Elle oublie tous les secrets qu’on lui confie, ne sait nouer aucun lacet et défait les promesses.

Il lui arrive parfois de jeter des petites pierres aux gens fiers et qui ne s’arrêtent pas, même pas pour se demander pourquoi ils avancent et se rangent. Il arrive qu’on lui crache à la figure en haussant les épaules : « j’en suis sûr, c’est comme ça et jamais autrement ! » L’incertitude rit, elle est joyeuse ou boudeuse, taquine ou mesquine.

Elle clignote sur l’arbre de noël, sur le réveil au quel on a coupé la vitalité. Elle se tient souvent sur le bout de la langue, dans l’exception, dans le défaut de construction. Elle est le mm qui vous manque, la nanoseconde de trop, le dernier chiffre après la virgule. L’incertitude nargue le monde. Ils n’y a que les imbéciles qui disent qu’elle n’existe pas et qu’on la réduira.

L’incertitude est petite ou géante mais jamais vraiment méchante. C’est une grande rêveuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s